L'accueil de stagiaires par un.e assistant.e maternel.le

Image d'illustration pour L'accueil de stagiaires par un.e assistant.e maternel.le

Les stages effectués dans le cadre du CAP AEPE ou d'autres stages longs  ainsi que les stages d’observation (ex : élève de 3e) peuvent se dérouler auprès d'un.e assistant.e maternel.le.

Dans le cadre du CAP AEPE et des stages longs, quelles sont les obligations et bonnes pratiques ?

Une convention de stage doit fixer les obligations des différentes parties signataires de cette convention à savoir :
- La personne assurant la formation (organisme professionnel, lycée professionnel)
- Le stagiaire
- L’assistant maternel

L’assistant.e maternel.le accueillant un stagiaire doit :
-    Avoir une assurance responsabilité civile professionnelle prévoyant le cas de la présence d’un stagiaire.
-    S’assurer de l’accord de tous les parents employeurs à la présence d’un stagiaire
-    Connaître les termes de la convention proposée par l’organisme demandeur
-    Signer la convention, la présenter à tous les parents employeur et joindre leur accord signé
-    Respecter une période de stage d’une semaine minimum 

Lorsque l’assistant maternel exerce en MAM, un tuteur doit être désigné. Il sera obligatoirement présent sur les temps de stage

Le stagiaire devra :
-    Etre à jour de ses vaccinations et fournir la copie de son assurance responsabilité civile pour les dommages qu’il pourrait causer pendant la durée du stage
-    Respecter les objectifs définis par la convention de stage
-    Se présenter aux enfants et aux parents
-    S’engager à ne divulguer aucune information sur les enfants, leurs parents
-    Respecter les modalités horaires du calendrier établi et se présenter dans une tenue adaptée.

L’organisme de formation ou le lycée professionnel doit :
-    Vérifier la situation du stagiaire (extrait de casier judiciaire, vaccinations, copie de son assurance responsabilité civile pour les dommages qu’il pourrait causer pendant la durée du stage
-    Vérifier la validité des critères permettant à l’assistant maternel d’accueillir un stagiaire (Avoir une expérience professionnelle de 5 ans, avoir validé soit l’UP1 du CAP petite enfance  (2007 à 2018) soit les  épreuves UP1 et UP2 du CAP AEPE (01/01/2019) 
-    Informer l’assistant maternel pour lui préciser les objectifs du stage
-    Etablir une convention de stage, s’assurer de l’adhésion de chaque parent employeur par la signature d’une annexe à la convention


Quelles sont les différences dans le cadre d'un stage d'observation ? (ex : élève de 3e)

Dans le cadre d’un stage court (d’observation), l’assistant.e maternel.le qui doit justifier d’une expérience de 5 ans et ne doit pas faire l’objet d’un accompagnement professionnel.
La durée du stage ne doit pas excéder une semaine.

Les modalités sont identiques concernant la convention et les autres formalités.

 


Pour accueillir un stagiaire dans de bonnes conditions...

L’assistant maternel doit se poser la question de sa disponibilité, de la compatibilité du stage avec son exercice professionnel. Il pourrait en échanger avec des professionnels (RAM, mission agrément, PMI )

En aucun cas le stagiaire ne peut être laissé seul en présence des enfants et dans le cas d’un stage d’observation le stagiaire ne peut pas prendre en charge les enfants.

Il semble raisonnable de limiter l'accueil de stagiaires :
o  à 5 semaines par an maximum au domicile de l’assistant maternel .
o  à 12 semaines par an maximum  en Maison d'assistant.e maternel.le, quel que soit le nombre d’assistant.e.s maternel.le.s exerçant dans la MAM en tenant compte de la stabilité de l’équipe et de son projet.

L’accueil de stagiaires demande de la disponibilité et des capacités pédagogiques